Artboard 12
Céramiste

Agathe Brahami-Ferron

Alors qu’elle étudie aux Beaux-arts de Paris, Agathe Brahami-Ferron pratique d’abord la peinture en représentant des portraits d’individus seuls, perdus dans leurs pensées, en état de contemplation. La nécessité du volume, du rapport à l’espace et de la relation physique aux personnages l’amène vers la sculpture en céramique émaillée. A l’endroit de l’émaillage, la peinture et la céramique s’hybrident.

À la plage, dans le métro ou dans la rue, l’artiste observe attentivement les gens. Elle est à la recherche d’un état singulier, le moment où nous sommes perdus dans nos pensées, comme déconnectés du monde qui nous entoure. À ce moment précis, nous nous offrons aux regards extérieurs sans barrière, sans jeu, sans artifice. Agathe Brahami-Ferron restitue cet état à travers la réalisation à échelle 1 de corps en terre émaillée. L’échelle réelle et le travail de peinture engendrent une identification, un corps à corps avec le regardeur.

Une identification rendue possible par la dimension sociologique des oeuvres. L’artiste s’emploie en effet à modeler différents groupes sociaux. Les corps sont imparfaits, relâchés, libérés de toute forme de représentation publique. Malgré la neutralité de leurs expressions, ils irradient un sentiment étrange, entre présence et absence, entre réalisme et surréalisme.

Julie Crenn

Inspiration