Artboard 12
Focus On

18.05.2017 - 20H47 par La peau de l’ours

Focus On Albert Pepermans

C’est dans le cadre de son magnifique atelier aménagé à la manière de pavillons Japonais que l’artiste Albert Pepermans reçoit La peau de l’ours pour un entretien.

Retour sur 50 ans de carrière en compagnie du King of art on paper.

 

Son Parcours

Albert Pepermans, 70 ans aujourd’hui, commence sa carrière d’artiste en étudiant le graphisme à la Luca School of Arts de Bruxelles, mais il ne s’y sent jamais en harmonie avec les cours dispensés :

« Je n’ai jamais réussi à me sentir à l’aise, l’approche était beaucoup trop esthétique. »

Dès sa sortie de l’école, Albert mène de nombreuses collaborations parallèlement à ses propres créations artistiques. Il travaille alors étroitement avec le domaine de l’édition et de la presse, particulièrement dans les années 70 et 80, pendant lesquelles il multiplie les partenariats. Il réalisera notamment des illustrations pour le quotidien français Libération et le magazine belge Humo.

C’est durant cette période qu’Albert s’essaie à la vidéo et réalise, en 1984, une vidéo intitulée Hollywood Fragment.

Dans cet hommage au cinéma des années 50, il peint sur des scènes jouées par des acteurs qui ont marqué sa jeunesse comme Gene Hackman, Humphrey Bogart et Marylin Monroe :

Avec le recul, je décrirais cette vidéo comme un ancêtre du Photoshop.

Il collabore également avec des institutions culturelles comme le Théâtre 140 (Bruxelles) et l’Ancienne Belgique (Bruxelles).

Paradoxalement, il deviendra professeur à la Luca School of Arts de Gand, là ou il rencontrera Greet, sa femme, qu’il épousera 30 ans plus tard.

Quelques années plus tard, en 2000, Albert est choisi comme artiste invité au Pavillon Belge de l’Exposition universelle de Hanovre.

 

Son Œuvre

Parallèlement à ses collaborations, Albert Pepermans n’a de cesse de perfectionner sa technique et travaille de manière acharnée à la maîtrise de l’Art on Paper. Pour lui, la créativité n’est rien sans le travail qui l’accompagne :

La créativité n’est pas suffisante, il faut travailler pour aboutir à un résultat de qualité.

 

Ses dessins et sa peinture sont inspirés de la culture des années 50 et 60. Albert puise son inspiration dans les comics, les films du cinéma américain, le rock and roll et le pop art. Il offre une vision figurative de cette pop culture et d’un monde chargé en images et symboles médiatiques.

Pour la technique, il utilise des matériaux de l’industrie manufacturière comme l’encre d’imprimerie et le papier qui dilue ses sujets en formes imprécises. Dans une logique de mouvement récurrent, Albert reproduit ses motifs mais sans jamais que son œuvre n’apparaisse mécanique.

Ses Influences

Lorsqu’on lui demande :

Les influences qui ont marqué sa carrière :

  • Les impressionnistes, particulièrement les dessins de Matisse et de Picasso et leur travail sur papier
  • Le pop art et la culture américaine des années 50 et 60

Ses dernières expositions :

  • La rétrospective de Cy Twombly au Centre Pompidou
  • La vidéo « Human Mask » de Pierre Huyghe exposé ce printemps au Copenhague contemporary., vidéo qui l’a profondément touché.

Les artistes qui l’inspirent :

Une exposition qui a marqué sa vie :

 

Continuellement en mouvement, Albert Pepermans nous livre une œuvre à son image, qui se joue des symboles avec humour tout en maniant les paradoxes.

À la fois profonde et légère, brutale et tendre, simple et sophistiquée, la peinture d’Albert est comme une écriture automatique où les icônes de la pop culture se fonde dans le papier en éléments abstraits.


Photos : Miles Fischler