Artboard 12
Focus On

28.05.2018 - 16H42 par La peau de l’ours

Focus On Mix and Match

Mix and Match– est une exposition qui n’a pas peur des assemblages. Réunissant les œuvres de Antoine Goudard, Benjamin Ottoz, Gwendoline Perrigueux, Nicolas Pesquier, Julie Susset et Thomas Wattebled. Elle a pour but de présenter le travail des différents artistes de ma première sélection pour La Peau De l’Ours. Il s’agira de mettre en lumière des pratiques éclectiques par oppositions et jeux de formes, de couleurs, de matières, d’idées, en se risquant à l’association d’œuvres aux caractères éloignés.

Exposition Mix and Match

Mix and Match– reprend un système présent et initié dans le milieu de la mode, celui qui consiste à associer différentes matières et d’oser l’originalité, selon son état d’esprit, pour créer son propre style avec audace.

En s’appuyant sur cette idée, Mix and Match offre une autre manière de concevoir le cycle des œuvres. Dans une approche plus décomplexée à l’œuvre, à la démarche de l’artiste, mais aussi à la pratique de l’exposition. 

Pourquoi ne serait-il pas possible de combiner et faire dialoguer des œuvres par simple intuition ? Qu’est-ce qui pourrait empêcher l’idée de mettre en regard une sculpture langoureuse (Lascive, 2016) de Gwendoline Perrigueux, la série onirique de Benjamin Ottoz (Serendipity PF-BS 1,2018) et un puzzle terminé par la force de Thomas Wattebled (Coûte que coûte, 2017). De confronter un tableau à l’ambiance tropicale désuet de Julie Susset (Explore,2017), une peinture qui rompt les codes du médium pour les réinventer de Nicolas Pesquier (Neopostpop, 2018) à une représentation des corps, dans des dessins radicalement minimals d’Antoine Goudard (Who’s who,2017).

Pourquoi ne serait-il pas possible de combiner et faire dialoguer des œuvres par simple intuition ?

Mix and Match est tout ça. Oser le mouvement, le modulable, l’association, la confrontation comme un résumé de la pratique du commissaire. Celle de saisir une pensée, une démarche, une forme esthétique. D’établir un dialogue entre les œuvres.

De les présenter. D’être en quelque sorte ce trait d’union entre l’artiste, l’œuvre et son public, sans jamais dénaturer le travail des artistes.

Mix and Match, c’est, replacer au cœur de la réflexion le plaisir. S’autoriser la conception intuitive de l’exposition par l’humeur et le jeu, pour révéler toutes les qualités esthétiques, conceptuelles et sémantiques des pièces présentées.

 

Elodie Bernard


Photos: Angélique Legeleux